Toutes nos solutionsNos solutions chimiques

Désinfection et lutte contre le risque légionelle

 

Désinfection des circuits d’eau sanitaire et circuits process, lutte contre la légionelle
Lutter efficacement et maitriser le risque légionnelle

CURATEC intervient efficacement et durablement en faveur de la réduction des risques d’infection et de contamination de tous types d’installations : collectivités, santé, industries…

Qu’il s’agisse d’un traitement choc à réaliser en urgence ou d’un entretien préventif annuel obligatoire, CURATEC assure :

  • Le nettoyage chimique et mécanique de tous les composants des tours aéroréfrigérantes(système de distribution, corps d’échange, bassin, échangeurs, pompes, …).
  • Le traitement de nettoyage et désinfection des éléments de production et installations d’eau chaude sanitaire.
  • La désinfection et le traitement de vos installations selon un protocole de décontamination rigoureux conformément à la réglementation en vigueur.

 

CURATEC vous accompagne dans la maitrise du risque légionnelle avec la mise en place de carnet sanitaire, audit, solutions préventives et formation des personnels à la maitrise durable du risque légionnelle dans les installations.

Les questions fréquentes liées à la désinfection

Le procédé en détail

1. Curatec intervient en urgence dans la lutte contre la légionelle partout en France

Votre installation d’eau chaude sanitaire ou un de vos équipements est infecté par des bactéries légionella ?

Si leur concentration est supérieure à 1 000 Unité Formant Colonie par litre, alors il faut agir !

CURATEC, nous sommes la pour vous aider…
La désinfection est notre métier depuis plus de 20 ans !

Lors d’une première visite, nous dressons un état des lieux afin d’appliquer une désinfection efficace. Nous pouvons ensuite effectuer le traitement curatif anti-légionelle de l’ensemble de vos équipements d’eau chaude sanitaire dans les plus brefs délais.

Lors de notre intervention de désinfection, nous procédons à l’aide de produits biocides agréés par CURATEC pour réaliser un choc chimique.

Par le suite, nous effectuons des analyses pour contrôler notre intervention et nous vous accompagnons dans le suivi de vos installations.

Nos équipes se tiennent prêtes à répondre à toute urgence partout en France.

2. Que dit la législation ?

En avril 1999, un arrêté préfectoral a imposé une série de mesures strictes d’entretien et de maintenance des installations. La teneur en légionelles de l’eau se trouvant dans les réservoirs ne doit pas dépasser 1 000 bactéries par litre. Le cas échéant, l’installation doit être fermée et une désinfection est obligatoire. Le responsable du site peut être attaqué pénalement si il ne respecte pas les différentes normes imposés. Selon le secteur d’activité et le taux d’UFC/Litre une déclaration à l’Agence Régionale de Santé (ARS) et à Monsieur le Préfet est obligatoire également.

Pour en savoir plus :
– Article 35 – Décret N°89.3 du 01/01/1989
« Les propriétaires d’immeubles doivent maintenir les installations collecteurs de distribution d’eau en bon état d’entretien et de fonctionnement …Les dispositifs de protection et de traitement doivent être vérifiés et entretenus tous les six mois »
– Extrait de la circulaire DGS N° 98/771 du 31/12/1998
« Quiconque offre au public de l’eau en vue de l’alimentation humaine.. Sous quelque forme que se soit … Est tenu d’assurer que cette eau est propre à la consommation . »
– Article 2 du droit du décret 89.3 du 03/01/1989
« Au lieu de leur mise à disposition de l’utilisateur, les eaux destinées à la consommation humaine doivent satisfaire aux exigences de qualité définies par l’annexe I.1.. Par ailleurs, elles ne doivent pas présenter de signe de dégradation de leur qualité »
– Circulaire DGS N° 97.311 du 24/04/1997
Obligation de diagnostic des réseaux. Pratiques de mise en œuvre. Mesure d’entretien et contrôle.
– Circulaire DGS 98.771 du 31 décembre 1998
Renforcement des mesures d’entretien préventif et curatif. Rappel de la responsabilité du gestionnaire vis à vis de la qualité de l’eau au point d’usage.
– Circulaire DGS 2002.243 du 22 avril 2002
Fixe le taux maximum de légionelles dans l’eau (1000 U.F.C. / L). Comporte 9 fiches présentant des outils techniques et organisationnels de gestion des risques.

3. Désinfection des réseaux d’ECS

Mode opératoire Curatec de désinfection des réseaux sanitaires contaminés par la légionella

  • Repérage et préparation du réseau à traiter. Nous nous rendons sur place pour valider avec le client du nombre de points de distribution concernés par la désinfection choc, mais aussi pour vérifier les accès de ces points de distribution et de leur bon balisage.
  • Mise en place du matériel d’injection CURATEC
  • Injection de la solution biocide désinfectante CURATEC dans le réseau.
  • Tirage sur les points de distribution les plus éloignés. Nous injectons la solution jusqu’à un niveau de concentration en biocide suffisant.
  • Tirage sur tous les points de distribution concernés. Nous injectons par la suite la solution à travers tous les points de distribution concernés par l’infection jusqu’à obtenir une concentration en biocide de 100 mg/l en remontant vers le point d’injection.
  • Maintien de la teneur en biocide. Il faut ensuite que cette concentration en biocide soit maintenue dans tous les points de distribution pendant une durée minimum de 4 heures
  • Démontage, nettoyage et désinfection. Nous désinfectons également des éléments périphériques tels que mousseurs, pommeaux de douche…
  • Marquage des points traités
  • Rinçage. À l’issus de la désinfection avec le traitement choc, nous procédons au rinçage dynamique du circuit jusqu’à obtenir une teneur en biocide neutre.
  • Validation du rinçage (étiquette)

 

AQUA OXY5 : les caractéristiques d’utilisation du produit dans l’opération de désinfection par CURATEC

  • Propriétés du désinfectant à base de dioxyde de chlore 
  • Caractéristiques liquides
  • Utilisation avec des matériaux tels que : l’acier inoxydable, l’acier galvanisé, l’acier noir, le cuivre
  • Dosage 2 à 5 litres/m3 et validation du résiduel
  • Injection du produit directement dans la boucle proportionnelle au volume du réseau.
  • Préparation du produit sur place avec la bonne concentration pour préserver les joints.

 

Au cours de l’intervention, l’accès aux points de distribution devra être réservé à nos techniciens. Aucune autre personne que le personnel autorisé ne devra avoir accès aux points de distribution en cours de désinfection. Le client aura la responsabilité de baliser précisément ces points de distribution ainsi que d’informer le cas échéant les usagers.

Nous ne pourrions être tenus responsables de dégâts dûs aux corrosions, oxydations et défectuosités masquées par des dépôts de tartre ou équivalent. Nous vous conseillons de faire couler les points de puisage régulièrement afin d’éviter la présence de bras morts dans certaines parties du bâtiment. Nous vous conseillons également de prévoir un entretien annuel du ballon d’Eau Chaude Sanitaire (ECS).

CURATEC peut alors vous proposer une prestation détartrage.

4. Désinfection de réseaux Tours de Refroidissement (TAR)

Le fonctionnement des circuits de refroidissement s’explique par la mise en contact de l’air et de l’eau. 

Dans un circuit semi-ouvert, le refroidissement est réalisé par l’évaporation de l’eau et donc par récupération de la chaleur latente d’évaporation. Une fois refroidie, l’eau peut être réutilisée : elle est recyclée. L’eau évaporée est considérée comme pure, les sels de cette eau sont donc concentrés dans le circuit.

L’eau évaporée devra être remplacée. Il faut réaliser des purges afin d’éviter une concentration croissante des sels qui atteindraient rapidement la limite de solubilité, et donc se déposeraient dans le circuit.

On retiendra que l’appoint doit compenser :

  • l’évaporation,
  • les purges,

 

On considère que 100 % de l’échange se fait par récupération de la chaleur latente. La quantité d’eau à éliminer par les purges est donnée par le taux de concentration maximale que l’on peut admettre dans le circuit. Ce taux de concentration est fonction de salinité de l’eau d’appoint et de la température de l’élément le plus chaud
Parallèlement à cette régulation de salinité dans le circuit, il faut s’affranchir des phénomènes de corrosion et d’entartrage.
En effet, l’augmentation de la salinité de l’eau favorise la corrosion et l’entartrage. Il est donc nécessaire de conditionner l’eau.

 

Dans le cas général des tours aéro-réfrigerantes :

On peut être confronté à trois types de problèmes lorsque l’on dispose d’un circuit de refroidissement :

  • Les salissures et les développements biologiques qui peuvent être infectés par la légionella
  • L’entartrage
  • La corrosion des surfaces métalliques

 

Mesures de prévention de la légionelle à court terme

  • Détartrage et nettoyage complet des surfaces et des composants pour supprimer tous dépôts et boues
  • Désinfection par choc
5. Procédé CURATEC

Préalables

  1. Un état des lieux des installations et de l’évolution du nombre de légionelles déterminera les moyens à appliquer (traitement de choc et/ou traitement continu)
  2. La vérification des installations est importante car un traitement de choc peut entrainer des risques de perforation sur une installation fragilisée
  3. Afin de prévenir une recolonisation des bactéries, il est indispensable de procéder à un traitement continu deux ou trois semaines après le traitement de choc
  4. Tout traitement anti-légionelle doit être associé à un traitement contre le tarte et la corrosion

Les différentes étapes du processus de traitement anti-légionelle

1) Pré nettoyage

  • Arrêter l’injection des produits de conditionnements (antitartre et biocide)
  • Shunter le système de régulation automatique.
  • Mettre les équipements de protection réglementaires.
  • Vérifier que l’aspersion se fait bien sur toute la tour ; pour cela, nettoyer les gicleurs si nécessaire et/ou les rampes de pulvérisation.
  • Arrêter le ventilateur et la pompe de circulation.
  • Vidanger la tour.
  • Ôter les dépôts éventuellement présents dans la partie basse de la tour et/ou dans la bâche.
  • Une opération de détartrage sera effectuée si nécessaire.

2) Rinçage

  • Mettre les équipements de protection réglementaires.
  • Ventilateur et pompe de circulation arrêtés.
  • Rinçage à l’eau claire de la tour de refroidissement.
  • Oter les dépôts éventuellement présents dans la partie basse de la tour et/ou dans la bâche.

3) Destruction du bio film

  • Mettre les équipements de protection réglementaires.
  • Remplir le circuit d’eau
  • Fermer la purge de déconcentration.
  • Ajouter 4 l/m3 de produit dispersant AQUA DISP 11
  • Laisser en circulation 2 heures

4) Désinfection

  • Mettre les équipements de protection réglementaires.
  • Ajouter le AQUA OXY 10 à raison de 5 / m3
  • Mettre en fonctionnement la pompe de circulation.
  • Ventilateur arrêté pour éviter une l’évaporation d’eau éventuellement contaminée.
  • Laisser en contact durant 12 heures minimum avec la pompe de circulation en fonctionnement.
  • S’assurer que la circulation de l’eau s’effectue correctement dans l’ensemble du circuit (penser à la pompe de secours, à l’échangeur de secours, aux machines à l’arrêt etc.)

5) Rinçage

  • Mettre les équipements de protection réglementaires.
  • Ventilateur et pompe de circulation arrêtés.
  • Vidange complet du circuit de refroidissement.
  • Rinçage à l’eau claire de la tour de refroidissement.
  • Ôter les dépôts éventuellement présents dans la partie basse de la tour et/ou dans la bâche.
  • 6) Remise en service de l’installation
  • Remettre en service le ventilateur et la pompe de circulation.
  • Remettre en service les traitements d’eau antitartre/anticorrosion et biocide (le traitement biocide renforcé sera maintenu jusqu’au résultat d’analyse de Légionelle)
  • Remettre en service la déconcentration automatique
  • Consigner l’opération dans le carnet de suivi